Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Andre
  • : Présenter l'activité des paroisses de Cadolive - Gréasque - St Savournin
  • Contact

Recherche

17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 17:20

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  17 mars 2019                              2e dimanche du Carême.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (9,28b-36).

E

n ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! » Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

 

La Transfiguration avec Benoît XVI

Dans les récits de la Transfiguration, l’évangéliste Luc souligne seul que Jésus est monté sur la montagne        « pour prier » avec les apôtres Pierre, Jacques et Jean, et que « pendant qu’il priait » (9,29), survint le mystère lumineux de sa transfiguration. Pour les trois apôtres, monter sur la montagne a ainsi signifié être enveloppés par la prière de Jésus, qui se retirait souvent pour prier… Mais c’est seulement cette fois-là, sur la montagne, qu’il a voulu manifester à ses amis la lumière intérieure qui l’emplissait lorsqu’il priait : son visage – dit l’Evangile – s’éclaira et ses vêtements laissèrent transparaître la splendeur de la Personne divine du Verbe incarné.

Un autre détail dans le récit de Luc mérite d’être souligné : l’indication de l’objet de la conversation de Jésus avec Moïse et Elie, apparus à côté de Lui transfiguré. Ceux-ci, raconte l’Evangéliste, « parlaient de son départ (en grec, éxodos) qui allait se réaliser à Jérusalem » (9,31). Jésus écoute donc la Loi et les Prophètes qui lui parlent de sa mort et de sa résurrection. Dans son dialogue intime avec le Père, Il ne sort pas de l’histoire, il ne fuit pas sa mission pour laquelle il est venu au monde, même s’il sait que pour arriver à la gloire il devra passer par la Croix. Au contraire, le Christ entre plus profondément dans cette mission, en adhérant de tout son être à la volonté du Père, et il nous montre que la vraie prière consiste précisément dans l’union de notre volonté avec celle de Dieu. Par conséquent, pour un chrétien, prier ne signifie pas s’évader de la réalité et des responsabilités qu’elle comporte, mais les assumer à fond, en faisant confiance à l’amour fidèle et inépuisable du Seigneur. C’est pourquoi l’événement de la Transfiguration est, paradoxalement, l’agonie à Gethsémani (cf. Lc 22,39-46). Devant l’imminence de la passion, Jésus fera l’expérience de l’angoisse mortelle et il s’abandonnera à la volonté divine : à ce moment-là, sa prière sera un gage de salut pour nous tous. Le Christ en effet suppliera le Père céleste de « le libérer de la mort », et, comme l’écrit l’auteur de la lettre aux Hébreux, « il a été exaucé en raison de sa piété » (5,7). La résurrection est la preuve de cet exaucement.

La prière n’est pas un accessoire, une « option », mais une question de vie ou de mort. Seul en effet celui qui prie, c’est-à-dire celui qui s’abandonne à Dieu avec un amour filial peut entrer dans la vie éternelle, qui est Dieu lui-même. Pendant ce temps de carême, demandons à Marie, Mère du Verbe incarné et maîtresse de vie spirituelle, de nous enseigner à prier, comme le faisait son Fils, afin que notre existence soit transformée par la lumière de sa présence.                                                                                                      

 

Dates à retenir.

Maison de retraite de Gréasque. La messe à la maison de retraite de Gréasque aura lieu le mercredi 20 mars à 15h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, et  les bénévoles de St Vincent de Paul.

Vierges pèlerines : Pour pouvoir accueillir une vierge pèlerine contacter : Solange Debeire 06 21 22 26 57, Hélène Michelot-Garcia 06 33 06 39 15, Christian Roger 06 12 67 12 40

Les jeudis de carême

  • 18H30 Messe avec vêpres intégrés
  • 19h10 Adoration du Saint-Sacrement
  • 20h00 Bol de riz - l’aumône de carême est au profit de l’association « la Source »
  • 20H45 Partage de la Parole

 

Temps fort pastoral

Adoration Eucharistique à la chapelle des frères.

Vendredi 22 mars

  • 18h30 Messe
  • 19h Exposition & animation par les frères
  • 19h30 Adoration en silence. Les paroissiens se relaient

Samedi 23 mars

  • 10h Messe
  • 17h Reposition du Saint-Sacrement

Renseignements : Françoise Pépin : 06 67 97 79 43

Samedi 23 mars à Gréasque

14h30-16h Happy-Samedi au patronage.

Dimanche 24 mars à Cadolive

  • 10h conférence à l'église de Mgr Aveline
  • 11h messe présidée par Mgr Aveline
  • 12h15 Apéritif

Suivi d'un repas sur inscriptions (15€ par personne ; 30€ par famille)

Inscription repas : Marie-Sonia Moranzoni

marie-sonia.moranzoni@orange.fr ; 06 74 87 04 34

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 16 mars                  Dolorès et François ALBERT

Gréasque ;

  • Dimanche 17 mars               Célestine VERA

Saint Savournin

  • Dimanche 17 mars               Famille d’AIGREMONT
  • Mardi 19 mars                     Joseph MARCENGO

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 18:24
appel décisif Mathieu

appel décisif Mathieu

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  10 mars 2019                              1e dimanche du Carême.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (6,39-45).

E

n ce temps-là,  après son baptême, Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim. Le diable lui dit alors : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. » Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain. » 
Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. » Jésus lui répondit : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. » 
Puis le diable le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, d’ici jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi, à ses anges, l’ordre de te garder ; et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui fit cette réponse : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » 
Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le diable s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé.

 

                 Je dis au SEIGNEUR : « Mon refuge, mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

 

La première lecture du premier dimanche de carême nous invite à la suite de nos pères dans la foi à faire mémoire des actions du seigneur notre Dieu. Comme Abraham ou Moïse, ou les anonymes quittant l’Egypte pour recevoir la révélation du Sinaï et pour entrer en Terre Promise, ou les inconnus brisés sur le chemin de l’exil et confiants dans la promesse d’un retour ; c’est le moment de vivre de la reconnaissance « Il nous a conduits dans ce lieu et nous a donné ce pays, un pays ruisselant de lait et de miel. Et maintenant voici que j'apporte les prémices des fruits du sol que tu m'as donné, SEIGNEUR.» Dans la deuxième lecture saint Paul insiste sur la place de la « bouche » et du « cœur », dans la vie de foi qui n’est pas affaire d’opinion ; le cœur, vise la profondeur de l’engagement de toute la personne. C’est pourquoi « La Parole est près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. » Au temps du Deutéronome, il s’agissait de la Loi qu’il fallait pratiquer, maintenant dit Paul, cette parole, c’est tout simplement le message de la foi en Jésus-Christ. Dans l’Evangile, le tentateur veut faire sortir le seigneur de l’abri que lui apporte la parole ; le Christ, au seuil de sa vie publique : il se tient tout simplement à l’ombre du Très-Haut. La tentation serait de quitter cet abri ou bien de douter qu’il soit sûr, ou encore de chercher d’autres abris, d’autres sécurités. Ces trois tentations ont été celles du peuple d’Israël tout au long de l’histoire biblique. Et quand le diable (en grec le mot « diabolos » signifie le « diviseur ») s’adresse à Jésus, c’est bien sur ce terrain qu’il se place : par trois fois, il essaie de distiller son poison : Si tu es Fils de Dieu, tu peux tout ce que tu veux... : Tu es grand, tu peux bien faire ton bonheur tout seul ; dis donc à cette pierre de devenir du pain pour satisfaire ta faim (première tentation). Peut-être ferais-tu mieux de m’adorer, moi, pour réaliser tous tes projets (deuxième tentation). Jette-toi en bas, Dieu sera bien obligé de t’aider (troisième tentation). Mais Jésus sait bien que Dieu seul peut combler toutes les faims de l’homme, et il a choisi de faire confiance jusqu’au bout, de « se tenir sous l’abri du Très-Haut ». Suivons le Christ notre abri.

Bon temps de carême

                                                   Fr Etienne JM

 

Dates à retenir.

Maison de retraite de Gréasque. La messe à la maison de retraite de Gréasque aura lieu le mercredi 20 mars à 15h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, et  les bénévoles de St Vincent de Paul.

Heure Sainte : il ni aura pas l’heure Sainte au mois de mars.

Vierges pèlerines : Pour pouvoir accueillir une vierge pèlerine contacter : Françoise Pépin 06 67 97 79 43 , Solange Debeire 06 21 22 26 57, Hélène Michelot-Garcia 06 33 06 39 15, Christian Roger 06 12 67 12 40

Les jeudis de carême

  • 18H30 Messe avec vêpres intégrés
  • 19h10 Adoration du Saint-Sacrement
  • 20h00 Bol de riz - l’aumône de carême est au profit de l’association « la Source »
  • 20H45 Partage de la Parole

 

Temps fort pastoral

Adoration Eucharistique à la chapelle des frères.

Vendredi 22 mars

  • 18h30 Messe
  • 19h Exposition & animation par les frères
  • 19h30 Adoration en silence. Les paroissiens se relaient

Samedi 23 mars

  • 10h Messe
  • 17h Reposition du Saint-Sacrement

Renseignements : Françoise Pépin : 06 67 97 79 43

Samedi 23 mars à Gréasque

14h30-16h Happy-Samedi au patronage.

Dimanche 24 mars à Cadolive

  • 10h conférence à l'église de Mgr Aveline
  • 11h messe présidée par Mgr Aveline
  • 12h15 Apéritif

Suivi d'un repas sur inscriptions (15€ par personne ; 30€ par famille)

Inscription repas : Marie-Sonia Moranzoni

marie-sonia.moranzoni@orange.fr ; 06 74 87 04 34

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 9 mars                    Familles MICHEL - MAURICE   
  • Samedi 16 mars                  Dolorès et François ALBERT

Gréasque ;

Saint Savournin

  • Lundi 11 mars                      Paule FERRET
  • Dimanche 17 mars               Famille d’AIGREMONT
  • Mardi 19 mars                     Joseph MARCENGO

 

Partager cet article

Repost0
17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 16:44

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  17 février 2019             6e dimanche du temps ordinaire.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (6,17.20-26).

E

n ce temps-là,  Jésus descendit de la montagne avec les Douze et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Et Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car  vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes. Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »

6ème dimanche du Temps Ordinaire – C       Kerit.be

Les évangiles nous ont gardé deux versions des béatitudes : celle de Matthieu, et celle de Luc. Les huit béatitudes de Matthieu sont plus faciles à recevoir que les quatre de Luc. Matthieu, atténuant sans doute la rudesse des propos de Jésus fait prendre plus facilement à sa version un « sens spirituel ». Luc est plus âpre. « Heureux, vous, les pauvres, maintenant. »

C’est difficile à entendre ! En effet, Jésus semble nous dire : « heureux les malheureux ». Et pourquoi ? Parce que vous serez heureux plus tard (noter tous les verbes au futur). En fin de compte, l’enseignement de Jésus ne serait-il rien d’autre que ce fameux « opium du peuple » que dénonçait Marx dans la religion ?

Peut-être faudrait-il lire ces Béatitudes sous l’éclairage de la première lecture pour en comprendre le vrai sens. Jérémie nous dit en effet que s’appuyer sur du mortel et du passager revient à construire sur le sable. Jésus dès lors nous propose le bonheur, dès maintenant, mais par d’autres moyens que ceux que nous employons habituellement. Pour cela, il faut partir d’une constatation : nous sommes tous des pauvres, quelle que soit notre fortune. Ma pauvreté essentielle - existentielle - c’est que je vais mourir. Je suis un être limité. Un jour - demain - je disparaîtrai de cette terre qui m’a vu naître. Et tout ce que je fais, tout ce que j’entreprends, tout ce que je vis durant la durée limitée de mon existence sera très vite oublié.

Divertissements, honneurs, situation, richesse sont tous des moyens utilisés pour se donner l’illusion du bonheur, pour se faire croire à soi-même qu’on est comblés ! En quelques mots, Jésus nous met en face de nos mirages : « Malheureux, vous les riches : vous avez votre consolation. Malheureux, vous qui êtes repus maintenant : vous aurez faim. Malheureux vous qui riez maintenant : vous pleurerez... » Pourquoi ? Parce que nous avons fait fausse route dans la recherche du bonheur. Nous nous sommes fermés les yeux et nous n’avons pas voulu voir notre pauvreté originelle : tout ce que nous avons fait pour aller au-delà de nos limites n’était que fuite illusoire. Il y a en nous un besoin d’absolu, d’infini qui ne peut se satisfaire du leurre de la richesse ni du bonheur d’un moment.

Si nous voulons être heureux, il nous faut désirer être plus. Notre désir profond peut toujours se tromper d’objet et s’investir dans les choses que l’on peut posséder. Voilà le leurre. Jésus me dit aujourd’hui : « Heureux les insatisfaits ! » Ceux qui pleurent, les pauvres sont devant nous l’image de notre pauvreté fondamentale. Si nous reconnaissons notre pauvreté, nous serons en mesure d’accueillir la richesse. Voilà le paradoxe. Quelle richesse ? L’héritage divin, la déification, notre participation à la nature divine.

Jésus annonce un bonheur au futur : « Vous serez rassasiés, vous rirez. » En contraste avec les « maintenant » de la faim, des larmes, de la persécution, il parle des promesses pour demain. On en revient à l’opium du peuple ! Si on veut. Si je pense comme Marx, le matérialiste athée, que ma vie est limitée aux quelques dizaines d’années sur terre, effectivement, je ne vois pas pourquoi je ne chercherais pas à tout prix à prendre le plus de bon temps possible. Mais je resterai un condamné à mort. « Si c’est pour cette vie seulement que nous avons mis notre espérance, écrit saint Paul, nous sommes les plus malheureux des hommes. »

Mais dans la perspective de la vie ressuscitée dans une « nouvelle création », toute ma vie terrestre prend un autre sens, une autre valeur. La résurrection du Christ, ma propre résurrection, Paul en fait la pierre de touche de la foi chrétienne. Sans elle, la foi se réduirait à une morale, alors qu’elle porte avant tout sur une promesse. Il s’agit de savoir si, pour nous, Dieu est le Dieu des vivants, le Dieu de la vie. Certes, nous ne savons pas ce que c’est que ce monde de la résurrection. Notre foi est une confiance : « Béni soit l’homme qui met sa confiance dans le Seigneur : il sera comme un arbre planté au bord de l’eau.»                                                                                                                                         

 

Séverin Marie.

Dates à retenir.

 

Maison de retraite de Gréasque. La messe à la maison de retraite de Gréasque aura lieu le mercredi 20 février à 15h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, et  les bénévoles de St Vincent de Paul

 

Soirées approfondissement de la foi.

Les mardis à 20H30 au prieuré.

Père Séverin-Marie, C.S.J. le 2 avril.

Nous achèverons le cycle : « laissez jaillir l’Esprit » en scrutant l’action de l’Esprit à travers les dons de science, de piété et de crainte de Dieu pour finir en regardant l’action de l’esprit en Marie

 

Calendrier liturgique.

Lundi 18. Ste Bernadette SOUBIROUS.

Mardi 19. St Gabin.

Mercredi  20. St Aimée.

Jeudi 21 St St Pierre Damien, évêque et docteur de l’Eglise.

Vendredi 22  Chaire de St Pierre Apôtre (Fête), Ste Isabelle.

Samedi 23. Polycarpe, évêque et martyr, (Mémoire), Lazare 

Dimanche 24. 7e Dimanche du TO.  Modeste.

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 16 février                Jeanne et Henry SAUVE

Gréasque ;

  • Dimanche 17 février             Maria ROSA
  • Dimanche 24 février             Monique BARTHELEMY

Saint Savournin

  • Dimanche 17 février             Alex HEYNAUD
  • Lundi 18 février                    Claude BENAC
  • Jeudi 21 février                    Jeannine MITTON
  • dimanche 24 février             Famille GIORDANO - ANTONIETTI

 

Partager cet article

Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 17:50

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  10 février 2019             5e dimanche du temps ordinaire.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (5,1-11).

E

n ce temps-là,  la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. À cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.

 

                               « Sur ta parole, je vais jeter les filets »

Dans l’évangile, le Christ fait une rencontre exceptionnelle avec des hommes de la mer, Pierre et ses compagnons. La mer est un élément instable et imprévisible qui peut surprendre. Pierre connait ce milieu et surtout le travail de cette nuit. Le matin, un homme ordinaire parle au bord à d’autre personne, et il fait accomplir à Pierre trois actions :

 L’appel à mettre sa barque à sa disposition et à s’éloigner “un peu” du rivage.

L’appel à jeter les filets, “au large”, malgré l’échec de la nuit précédente.

L’appel à une tâche évoquée en mots énigmatiques : prendre des hommes au filet. Pourquoi ? Comment ? Rien n’est précisé.

Mais Pierre, ainsi que les deux autres, comprennent qu’à partir de cette heure, ils n’ont rien d’autre à faire que de suivre Jésus.

Il est important de regarder au-delà du résultat de cette rencontre de Jésus et Pierre, l’effet réaction sur Pierre comme cela a été pour le prophète Isaïe : ”Malheur à moi ! je suis perdu car je suis un homme aux lèvres impures.” (Isaïe 6.5) Saint Pierre, devant le miracle, change de “situation”…”Seigneur, éloigne-toi de moi, je suis un homme pécheur.” L’heure d’avant, il l’appelait “Maître”, maintenant il l’appel Seigneur.

Seul le Seigneur nous donne la foi, lorsque nous laissons sa parole prendre corps en nous.

 

Etienne Jean Marie.

 

 

 

Dates à retenir.

 

Heure Sainte : Jeudi 15 février à 20H30,  église de St Savournin

Maison de retraite de Gréasque. La messe à la maison de retraite de Gréasque aura lieu le mercredi 20 février à 15h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, et  les bénévoles de St Vincent de Paul

 

Soirées approfondissement de la foi.yes

Les mardis à 20H30 au prieuré.

Père Séverin-Marie, C.S.J. le 2 avril.

Nous achèverons le cycle : « laissez jaillir l’Esprit » en scrutant l’action de l’Esprit à travers les dons de science, de piété et de crainte de Dieu pour finir en regardant l’action de l’esprit en Marie.

 

 

Calendrier liturgique.

Lundi 11. Notre Dame de Lourdes,

Mardi 12. St Félix.

Mercredi  13. Ste Béatrice.

Jeudi 14 St St Cyrille, moine et St Méthode, évêque, copatrons de l’Europe, (Fête)

Vendredi 15  St Claude.

Samedi 16. Ste Julienne. 

Dimanche 17. 6e Dimanche du TO.  Alexis.

 

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 2 février                  Rose et Pierre Paul PESCE
  • Samedi 9 février                  Jeanne et Henry SAUVE -  Famille MATULO
  • Samedi 16 février                Jeanne et Henry SAUVE

Gréasque ;

  • Dimanche 10 février             Georges MICHELOT
  • Dimanche 17 février             Maria ROSA

Saint Savournin

  • Dimanche 10 février             Malade de la paroisse

 

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2019 7 03 /02 /février /2019 17:57

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  3 février 2019             4e dimanche du temps ordinaire.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (4,21-30).

E

n ce temps-là, dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe, Jésus déclara : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : ‘Médecin, guéris-toi toi-même’, et me dire : ‘Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !’ » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »

À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

 

« Rendre témoignage à la vérité » (Jn 18, 37)

Chers frères et sœurs,

 

A la lecture de cette Evangile on se demande spontanément : comment se fait-il que Jésus ait voulu provoquer une rupture ? Au commencement, les gens l’admiraient, et il aurait peut-être pu obtenir une certaine approbation… Mais c’est précisément toute la question : Jésus n’est pas venu pour chercher l’approbation des hommes mais, comme il le dira à la fin à Pilate, pour « rendre témoignage à la vérité » (Jn 18, 37). Le vrai prophète n’obéit à personne d’autre qu’à Dieu et il se met au service de la vérité, prêt à payer de sa personne. Il est vrai que Jésus est le prophète de l’amour, mais l’amour a sa vérité. Amour et vérité sont même les deux noms de la même réalité, deux noms de Dieu. Dans la liturgie d’aujourd’hui résonnent aussi ces paroles de saint Paul : « La charité est longanime ; la charité est serviable ; elle n’est pas envieuse ; la charité ne fanfaronne pas, ne se gonfle pas ; elle ne fait rien d’inconvenant, ne cherche pas son intérêt, ne s’irrite pas, ne tient pas compte du mal ; elle ne se réjouit pas de l’injustice, mais elle met sa joie dans la vérité » (1 Co 13, 4-6). Croire en Dieu signifie renoncer à ses préjugés et accueillir le visage concret par lequel Il s’est révélé : l’homme Jésus de Nazareth. Et cette voie conduit aussi à le reconnaître et à le servir dans les autres.

C’est en cela que l’attitude de Marie est éclairante. Qui plus qu’elle a connu l’humanité de Jésus ? Mais elle n’en a jamais été scandalisée comme ses concitoyens de Nazareth. Elle conservait le mystère en son cœur et elle a su l’accueillir toujours davantage et toujours à nouveau, sur le chemin de la foi, jusqu’à la nuit de la croix et à la pleine lumière de la résurrection. Que Marie nous aide nous aussi à marcher avec fidélité et avec joie sur ce chemin.

 

Benoît XVI

Extrait de l’angélus du dimanche 3 février 2013

 

 

 

Dates à retenir.

 

Heure Sainte : Jeudi 15 février à 20H30,  église de St Savournin

Gréasque : Repas Paroissial.

Dimanche 10 février au patronage.

Prix 15 €.

Inscription auprès d’Hélène Michelot-Garcia au 06 33 06 39 15

 

Soirées approfondissement de la foi.

Les mardis à 20H30 au prieuré.

Père Séverin-Marie, C.S.J. les 5 février et 2 avril.

Nous achèverons le cycle : « laissez jaillir l’Esprit » en scrutant l’action de l’Esprit à travers les dons de science, de piété et de crainte de Dieu pour finir en regardant l’action de l’esprit en Marie.

 

 

Calendrier liturgique.

Lundi 4. Ste Véronique,

Mardi 5. Ste Agathe vierge et martyre, (Mémoire).

Mercredi  6. St Paul NIKI et ses compagnons, (Mémoire).

Jeudi 7 St St Eugène.

Vendredi 8  Ste Jacqueline.

Samedi 9. Ste Apolline. Résultat de recherche d'images pour "présentation du seigneur au temple"

Dimanche 10. 5e Dimanche du TO.  Arnaud.

 

 

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 2 février                  Rose et Pierre Paul PESCE
  • Samedi 9 février                  Janne et Henry SAUVE

Gréasque ;

  • Dimanche 3 février    Familles RE et MICHEL (Messe action de grâce)
  • Dimanche 10 février             Georges MICHELOT

Saint Savournin

  • Dimanche 3 février               Malade de la paroisse

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 16:36

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  20 janvier 2019             2e dimanche dub temps ordinaire.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean(,2-1.11).

E

n ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples.

 Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »  Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

 

« Au seuil de la vie publique de Jésus, il y eut des noces à Cana en Galilée, et la mère de Jésus y était.
Jésus aussi fut invité aux noces ainsi que ses disciples. »

 

Jean-Paul II nous donne ce commentaire

 Le fils semble invité à cause de la Mère. 

 Ce qui va se passer manifeste l’entente profonde entre Jésus et sa mère, leur union spirituelle intime. C’est Elle qui provoque le commencement des signes !

Nous connaissons bien la scène, je ne vous la rappelle pas. Ce ne sont pas les époux qui demandent, qui se plaignent de manquer, qui murmurent contre l’imprévoyance du maître du repas. C’est Marie qui perçoit, qui devine, qui découvre le malaise dû à l’absence de vin pour les invités ! C’est Elle encore qui se tourne vers Jésus, qui intercède, qui implore :

« Ils n’ont plus de vin ».

Elle est sûre de Lui, Elle a la manière de toucher son cœur, la manière de l’amour. Ainsi, dans toute notre vie, comme à Cana, c’est Elle qui devine, qui pressent, qui découvre notre détresse, même si nous la tenons cachée, à plus forte raison si nous Lui en parlons.

C’est Elle qui la transmet à Jésus (voilà la médiation), Lui exprimant notre besoin, notre faiblesse, notre indigence : il n’a plus la foi… elle se décourage… il durcit son cœur… elle se laisse entraîner… il a perdu son travail… elle n’a plus de santé… etc. Et chaque fois, sachons-le bien, Elle est entendue : c’est là sa toute-puissance de Reine Immaculée, la toute-puissance suppliante.

Et c’est Lui qui exauce, c’est Lui qui accorde, c’est Lui qui donne.                                                     « Remplissez d’eau ces jarres, puisez maintenant et portez-en au maître du repas ! ».
C’est Lui que le miracle glorifie, c’est à Lui que les disciples s'attachent                                                          

« Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en Lui ! ».

Écoutons Jean-Paul II nous dire cela si bien :
"Marie va au-devant de toute la gamme des besoins des hommes et de leurs nécessités, et c’est en vue de les introduire dans le rayonnement de la mission messianique et de la puissance salvifique du Christ. Il y a donc une médiation. Marie se situe entre son Fils et les hommes dans la réalité de leurs privations, de leur pauvreté, de leurs souffrances. Elle se place « au milieu », c’est à dire qu’Elle agit en médiatrice, non pas de l’extérieur, mais à sa place de Mère, consciente comme telle de pouvoir montrer au Fils les besoins des hommes ou plutôt d’en avoir le droit. Sa médiation a donc un caractère d’intercession. Marie intercède pour les hommes.

Ne craignons donc pas, en La mettant dans notre vie à sa vraie place de Mère et de Reine, de nous détourner de Jésus. Tout au contraire, une fois son intervention faite pour nous auprès de Jésus, elle nous dit comme aux serviteurs des noces :

« Tout ce qu’il vous dira de faire, faites-le"

Elle ne nous retient pas à Elle, Elle nous conduit à Lui, Elle nous porte à Lui, Elle n’a pas d’autre rôle,   pas d’autre mission, pas d’autre raison de vivre. C’est là toute sa joie, tout son bonheur : faire de nous des copies ressemblantes de Jésus-Christ."                                                                                                           Père Jean Courtial, Serviteurs de Jésus et de Marie

Dates à retenir.

Réalisation vidéo, salle St Jean. Nous recherchons un canapé deux place ou 2 fauteuils ainsi qu’un grand rideau avec tringle, contacter le frère Bernard Vianney au 06 51 95 31 70.

Ordre de Malte : la collecte pour l’ordre de Malte aura lieu les :

  • Samedi 26 janvier à la sortie de la messe de Cadolive.
  • Dimanche 27 janvier aux sorties de messes de St Savournin et Gréasque

 

Calendrier liturgique.

Lundi 21. Ste Agnès, vierge et martyre, (Mémoire),

Mardi 22. St Vincent, martyre.

Mercredi  23. St Barnard.

Jeudi 24 St St François de Salle; évêque et docteur de l’Eglise, (Mémoire),

Vendredi 25 Ste La conversion de St Paul, Apôtre, Fête.

Samedi 26. St Timothée et Tite, évêques, (Mémoire), Ste Paule.  .

Dimanche 27. 3e Dimanche du TO. St Sébastien, Angéle.

 

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Les Eglises membres du Comité œcuménique de Marseille vous invitent à la prière pour l’unité des chrétiens.

« Cette année aussi nous sommes appelés à prier, afin que tous les chrétiens redeviennent une unique famille, en cohérence avec la volonté divine qui veut "que tous soient un" (Jn 17, 21) », a-t-il ajouté, avant de souligner : « L’œcuménisme n’est pas une chose optionnelle ». « L’intention sera celle de faire mûrir un témoignage commun et unanime dans l’affirmation de la véritable justice et le soutien des plus faibles, au moyen de réponses concrètes, appropriées et efficaces »,

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 19 janvier                Monique ARENA

Gréasque ;

  • Dimanche 20 janvier             Emile et Marie Claire COLLOMB
  • Dimanche 27 janvier             Eliane CRIBIER

Saint Savournin

  • Dimanche 20 janvier             Jean BOURDONCLE
  • Lundi 21 janvier                   Eliane MATHEY
  • Dimanche 27 janvier             Angèle MARCENGO

 

 

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 16:45

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  13 janvier 2019        Le Baptême du Seigneur du Seigneur

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (3,15-16.21-22)).

E

n ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » 

 « La Grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes »

Le dimanche qui suit l’Épiphanie, l’Eglise nous invite à célébrer le Baptême de Jésus. C’est le premier acte de sa vie publique, mais pourquoi Jésus a-t-il besoin d’être baptisé par Jean-Baptiste ? En demandant le Baptême de conversion, le Seigneur Jésus, qui est sans péché, pose un geste qui le rend solidaire du peuple de Dieu auquel il appartient par sa naissance. Il exprime de cette manière un choix concernant sa mission. Il fait du Baptême qui était un signe de pénitence de l’homme, la révélation du salut offert par Dieu à tous.

En recevant le Baptême de Jean Baptiste, il donne à l’humanité le Baptême dans l’Esprit saint par la voie du père. Ce Baptême qui nous fait passer des choses terrestres aux choses célestes, du péché à la vie, de la faute à la grâce, de la souillure à la sainteté, de la mort à la vie, est important pour la vie temporelle. En recevant le Baptême, le Christ sort l’humanité de l’eau de la conversion pour l’eau de la grâce qui guérit. St Paul l’exprime ainsi « par le bain du Baptême, il nous a fait renaitre et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. »

Seigneur en ce jour de ton Baptême, fait nous voir ce que le Baptême produit, qui est plus grand que ce qu’on voit, parce que ce qu’on voit est temporel, ce qu’on ne voit pas éternel.

Bonne fête du Baptême du Seigneur

                                                                                              Fr Etienne JM

 Dates à retenir.

Conseil Paroissial. Mardi 15 janvier à 20H30 à Saint-Savournin

  Le groupe paroissial de Cadolive organise un loto le dimanche 13 janvier à 17H dans la salle des fêtes de Cadolive.

Réalisation vidéo, salle St Jean. Nous recherchons un canapé deux place ou 2 fauteuils ainsi qu’un grand rideau avec tringle, contacter le frère Bernard Vianney au 06 51 95 31 70.

Ordre de Malte : la collecte pour l’ordre de Malte aura lieu les :

  • Samedi 26 janvier à la sortie de la messe de Cadolive.
  • Dimanche 27 janvier aux sorties de messes de St Savournin et Gréasque

Maison de retraite de Gréasque. La messe du mois de janvier à la maison de retraite de Gréasque aura lieu le mercredi 16 janvier  à 15h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, et les bénévoles de St Vincent de Paul. 

 

Soirées approfondissement de la foi.

Les mardis à 20H30 au prieuré.

Père Séverin-Marie, C.S.J. les 5 février et 2 avril.

Nous achèverons le cycle : « laissez jaillir l’Esprit » en scrutant l’action de l’Esprit à travers les dons de science, de piété et de crainte de Dieu pour finir en regardant l’action de l’esprit en Marie.

 

Calendrier liturgique.

Lundi 14. Ste Nina.

Mardi 15. St Rémi, évêque.

Mercredi 16.St Marcel

Jeudi 17 St Antoine, Abbé, (Mémoire), Roseline.

Vendredi 18 Ste Prisca.

Samedi 19. St Marius.

Dimanche 20. 2e Dimanche du TO. St Sébastien, Fabien.

 

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                          Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                   Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 12 janvier                Dolores et François ALBERT

Gréasque ;

  • Dimanche 13 janvier             Claire GALHUID
  • Mercredi 16 janvier               Jean LAMAGNA (Résidence)
  • Dimanche 20 janvier             Emile et Marie Claire COLLOMB

Saint Savournin

  • Dimanche 13 janvier             Suzon et Frédéric
  • Mardi 15 janvier                   Sœur Marthe
  • Dimanche 20 janvier             Jean BOURDONCLE
  • Lundi 21 janvier                   Eliane MATHEY

 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2019 7 06 /01 /janvier /2019 17:03

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  6 janvier 2019                                 Epiphanie du Seigneur

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

Évangile de Jésus Christ selon saint Mattieu  (2,1-12).

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent.
Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

 « Chercher le sens des choses ! »

Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans l’Evangile d’aujourd’hui, le récit des mages, venus d’Orient à Bethléem pour adorer le Messie, confère à la fête de l’Epiphanie un souffle d’universalité. Et cela est le souffle de l’Eglise, qui désire que tous les peuples de la terre puissent rencontrer Jésus, faire l’expérience de son amour miséricordieux. Tel est le désir de l’Eglise : qu’ils trouvent la miséricorde de Jésus, son amour. (…)

Dans la nuit de Noël, Jésus s’est manifesté aux bergers, hommes humbles et méprisés — certains disent même des brigands — ; ils ont été les premiers à apporter un peu de chaleur dans cette grotte froide de Bethléem. A présent arrivent les mages, venus de terres lointaines, eux aussi attirés mystérieusement par cet Enfant. Les bergers et les mages sont très différents les uns des autres ; mais ils ont quelque chose en commun : le ciel. Les bergers de Bethléem accoururent aussitôt pour voir Jésus, non pas parce qu’ils étaient particulièrement bons, mais parce qu’ils veillaient la nuit et, en levant les yeux vers le ciel, ils virent un signe, ils entendirent son message et le suivirent. Et de même pour les mages : ils scrutaient les cieux, ils virent une nouvelle étoile, ils interprétèrent le signe et se mirent en chemin, de loin. Les bergers et les mages nous enseignent que pour rencontrer Jésus, il est nécessaire de savoir lever notre regard vers le ciel, de ne pas être repliés sur nous- mêmes, sur notre égoïsme, mais d’avoir le cœur et l’esprit ouverts à l’horizon de Dieu, qui nous surprend toujours, de savoir accueillir ses messages et répondre rapidement et généreusement.

Sainte année 2019Les mages, nous dit l’Evangile, « à la vue de l’astre [...] se réjouirent d'une très grande joie » (Mt 2, 10). Pour nous aussi, c’est une grande consolation de voir l’étoile, c’est-à-dire de se sentir guidés et non pas abandonnés à notre destin. Et l’étoile est l’Evangile, la Parole du Seigneur, comme le dit le psaume : « Une lampe sur mes pas, ta parole, une lumière sur ma route » (118, 105). Cette lumière nous guide vers le Christ. Sans l’écoute de l’Evangile, il n’est pas possible de le rencontrer ! En effet, en suivant l’étoile, les mages arrivèrent jusqu’au lieu où se trouvait Jésus. Et là, « ils virent l’enfant avec Marie sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage » (Mt 2, 11). L’expérience des mages nous exhorte à ne pas nous contenter de la médiocrité, à ne pas « vivoter », mais à chercher le sens des choses, à scruter avec passion le grand mystère de la vie. Et elle nous enseigne à ne pas nous scandaliser de la petitesse et de la pauvreté, mais à reconnaître la majesté dans l’humilité et à savoir nous agenouiller devant elle.

Que la Vierge Marie, qui accueillit les mages à Bethléem, nous aide à élever notre regard au-delà de nous-mêmes, à nous laisser guider par l’étoile de l’Evangile pour rencontrer Jésus et à savoir nous abaisser pour l’adorer. Nous pourrons ainsi apporter aux autres un rayon de sa lumière et partager avec eux la joie de ce chemin.

Pape François

Extrait de l’angélus 6 janvier 2016

Dates à retenir.

 Heure sainte : Jeudi 10 janvier à 20H30 à l’église de St Savournin.

Maison de retraite de Gréasque. La messe du mois de janvier à la maison de retraite de Gréasque aura lieu le mercredi 16 janvier  à 15h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, et les bénévoles de St Vincent de Paul. 

 

Soirées approfondissement de la foi.

Les mardis à 20H30 au prieuré.

Père Séverin-Marie, C.S.J. les mardi 8 janvier, 5 février et 2 avril.

Nous achèverons le cycle : « laissez jaillir l’Esprit » en scrutant l’action de l’Esprit à travers les dons de science, de piété et de crainte de Dieu pour finir en regardant l’action de l’esprit en Marie.

 

Calendrier liturgique.

Lundi 7. St Raymond.

Mardi 8. St Lucien.

Mercredi 9.Ste Alix

Jeudi 10 St Guillaume.

Vendredi 11 St Paulin.

Samedi 12. St Tatania.

Dimanche 13. Le baptême du Seigneur, (Fête). Ste Yvette.

 

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                           Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                 Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 5 janvier                  Daniel KRESPY
  • Samedi 12 janvier                Dolores et François ALBERT

Gréasque ;

  • Dimanche  6 janvier             Antoine LARA
  • Dimanche 13 janvier             Claire GALHUID

Saint Savournin

  • Dimanche 6 janvier               Yvonne CASTELLO
  • Dimanche 13 janvier             Suzon et Frédéric

 

 

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 16:42

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  16 décembre 2018                       3e dimanche de l’avent.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (3,1-6).

E

n ce temps-là, les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » 
Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. » Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

Dieu est au milieu de vous

En ce troisième dimanche de l’Avent, nous sommes invités à la joie et à l’allégresse. Appelé dimanche de Gaudete, il se situe entre une et deux semaines avant Noël. Il est comme une pause au milieu de l’Avent et comme une anticipation de la joie de Noël. C’est bien le temps de celui de l’annonce joyeuse de cette venue qui nous libère : “Il dansera pour toi avec des cris de joie” dira le prophète Sophonie. Dans l’épître aux Philippiens saint Paul nous réaffirme que la Joie est la conséquence de cette proximité de Dieu, de l’accomplissement de l’avènement. C’est parce qu’il est proche que nous devons être dans la joie. Saint Paul invite chacun à demander cette joie, qui est plus que la joie humaine. La joie de Dieu en nous, nous stimule à faire des choses étonnantes : apporter au monde le seul témoignage dont il ait besoin, celui de la sérénité. Qui s’exprime à travers des actes vrais ; c’est ce que demande Saint Jean Baptiste dans l’Évangile lorsque ceux qui viennent vers lui demande : que devons-nous faire ? La réponse de Jean Baptiste est dans la même lignée que les premiers prophètes : pratiquer la justice, le partage, la non-violence, c’était leur thème favori. Lui comme prophète a le même langage.  Il invite au partage ; il nous invite à partager sans enquête préalable : ce serait peut-être cela la conversion ? Bien souvent, avant de venir en aide aux autres, nous nous demandons s'ils méritent bien qu'on s'occupe d'eux ; sans nous apercevoir que, de cette manière, nous sommes encore dans la problématique du mérite, et non dans la gratuité de l'amour. Savoir nous laisser surprendre par l’Esprit Saint, voilà la cause de notre Joie.

Très bon Dimanche de l’Avent                                                   

 

  fr. Etienne JM

Dates à retenir.

Veillée pénitentielle : le 19 décembre à 19H30, à Gréasque.

Maison de retraite de Gréasque. La messe du mois de décembre à la maison de retraite de Gréasque aura lieu exceptionnellement le vendredi 21 DECEMBRE à 14h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, elle sera suivie d'un goûter offert par les bénévoles de St Vincent de Paul. 

 

Offices de Noël

Lundi 24 décembre : Messe des familles à 18H à Cadolive

Lundi 24 décembre : Messe avec veillée à St Savournin à 22H30

Mardi 25 décembre : Messe à 9H30 à St Savournin

Mardi 25 décembre : Messe à 10H45 à Gréasque

 

Soirées approfondissement de la foi.

Les mardis à 20H30 au prieuré.

Père Séverin-Marie, C.S.J. les mardi 8 janvier, 5 février et 2 avril.

Nous achèverons le cycle : « laissez jaillir l’Esprit » en scrutant l’action de l’Esprit à travers les dons de science, de piété et de crainte de Dieu pour finir en regardant l’action de l’esprit en Marie.

Calendrier liturgique.

Lundi 17. Ste Judicaël, Gaël.

Mardi 18. St Gatien.

Mercredi 19. St Urbain.

Jeudi 20 St Théophile.

Vendredi 21. St St Pierre Canisius, prêtre et docteur de l’Eglise.

Samedi 22. Ste françoise Xavier.

Dimanche 23. 4e dimanche de l’Avent. Armand.

 

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 8 décembre             Jacques et Colette SOGNO

Gréasque ;

  • Dimanche 15 décembre       Marthe BONFILLON
  • Dimanche 23 décembre       krystyna et Joseph PTROWSKA

Saint Savournin

  • Dimanche 16 décembre       Familes GIORDANO – ANTONIETTI
  • Dimanche 23 Décembre       Suzanne et Marius DESMARIE
  • Dimanche 30 Décembre       famille MOREAU-PELLOUX

 

 

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2018 7 09 /12 /décembre /2018 16:45
Chapelle de la Valentine

Chapelle de la Valentine

 

L'Étoile.

 

Paroisses de Cadolive – Gréasque - St Savournin.

  9 décembre 2018                       2e dimanche de l’avent.

Site internet de nos paroisses : http://www.ndetoile.fr/

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (3,1-6).

L

’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.

Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.

 

« Est-ce que j’aime vraiment Jésus ? »

En ce deuxième dimanche de l’Avent, la liturgie nous met à l’école de Jean-Baptiste, qui prêchait « un baptême de conversion pour le pardon des péchés » (Lc 3, 3). Et nous nous demandons peut-être : Pourquoi devrions-nous nous convertir ? La conversion concerne celui qui d’athée devient croyant, de pêcheur devient juste, mais nous, nous n’en avons pas besoin, nous sommes déjà chrétiens ! Nous sommes donc en règle ». Et cela n’est pas vrai. En pensant ainsi, nous ne nous rendons pas compte que c’est précisément de cette prétention — que nous sommes chrétiens, tous bons, que nous sommes en règle — que nous devons nous convertir : de la supposition que, tout comptes faits, cela va bien ainsi et que nous n’avons besoin d’aucune conversion. Mais essayons de nous demander : est-il tout à fait vrai que dans les diverses situations et circonstances de la vie nous avons en nous les mêmes sentiments que Jésus ? Est-il vrai que nous sentons la même chose que Jésus ? Par exemple, quand nous sommes victimes d’un tort ou d’un affront, réussissons-nous à réagir sans animosité et à pardonner de tout cœur celui qui nous demande de l’excuser? (…) Nous ne sommes pas en règle, nous devons toujours nous convertir, avoir les sentiments qu’éprouvait Jésus.

La voix de Jean-Baptiste résonne encore dans les déserts actuels de l’humanité, qui sont — quels sont les déserts d’aujourd’hui ? — les esprits fermés et les cœurs durs, et cela nous incite à nous demander si effectivement nous parcourons la bonne voie, en vivant une vie selon l’Evangile. (…) Mais le texte du prophète amplifie cette voix, en préannonçant que « chaque homme verra le salut de Dieu» (v. 6). Et le salut est offert à chaque homme et à chaque peuple, personne n’étant exclu, à chacun de nous. Personne d’entre nous ne peut dire : « Je suis saint, je suis parfait, je suis déjà sauvé ». Non. Nous devons toujours accueillir cette offre de salut.

C’est pourquoi chacun de nous est appelé à faire connaître Jésus à ceux qui ne le connaissent pas encore. Mais cela ne signifie pas faire du prosélytisme. Non, c’est ouvrir la porte. « Malheur à moi, si je n’annonçais pas l’Evangile !» (1 Co 9, 16), déclarait saint Paul. Si le Seigneur Jésus a changé notre vie, et nous la change chaque fois que nous allons à Lui, comment ne pas sentir la passion de le faire connaître à ceux que nous rencontrons au travail, à l’école, dans notre immeuble, à l’hôpital, dans les lieux de loisirs ? Si nous regardons autour de nous, nous trouvons des personnes qui seraient disponibles à entamer ou à recommencer un chemin de foi, si elles rencontraient des chrétiens qui aiment Jésus. Ne devrions-nous pas et ne pourrions-nous pas être nous-mêmes ces chrétiens ? Je vous pose cette question : « Mais est-ce que j’aime vraiment Jésus ? Suis-je convaincu que Jésus m’offre et me donne le salut ? Et, si je l’aime, je dois le faire connaître. Mais nous devons être courageux : aplanir les montagnes de l’orgueil et de la rivalité, remplir les précipices creusés par l’indifférence et par l’apathie, redresser les sentiers de nos paresses et de nos compromis.

Que la Vierge Marie nous aide, elle qui est Mère et qui sait comment le faire, à abattre les barrières et les obstacles qui empêchent notre conversion, c’est-à-dire notre chemin à la rencontre du Seigneur. Lui seul, Jésus seul peut mener à leur accomplissement toutes les espérances de l’homme !

 PAPE FRANÇOIS

Extrait de l’Angélus du 6 décembre 2015

Dates à retenir.

Veillée pénitentielle : le 19 décembre à 19H30, à Gréasque.

Heure Sainte. Jeudi 13 décembre à 20H30 à St Savournin.

Maison de retraite de Gréasque. La messe du mois de décembre à la maison de retraite de Gréasque aura lieu exceptionnellement le vendredi 21 DECEMBRE à 14h30, célébrée par le père Etienne Jean-Marie, elle sera suivie d'un goûter offert par les bénévoles de St Vincent de Paul. 

 

Soirées approfondissement de la foi.

Les mardis à 20H30 au prieuré.

Père Séverin-Marie, C.S.J. les mardi 8 janvier, 5 février et 2 avril.

Nous achèverons le cycle : « laissez jaillir l’Esprit » en scrutant l’action de l’Esprit à travers les dons de science, de piété et de crainte de Dieu pour finir en regardant l’action de l’esprit en Marie.

 

Calendrier liturgique.

Lundi 10. St Romaric..

Mardi 11. St Damase Ier Pape, Daniel.

Mercredi 12. St Corantin, Notre Dame du Guadeloupe. .

Jeudi 13 Ste Lucie, Vierge et martyre (Mémoire).

Vendredi 14. St Jean de la Croix, (Mémoire), Ste Odile.

Samedi 15. Ste Ninon.

Dimanche 16. 3e dimanche de l’Avent. Alice..

 

Messes Dominicales.

Cadolive

Le samedi soir à 18H

Saint Savournin

Dimanche à 9H30

Gréasque

Dimanche à 10H45

Messes en semaine.

St Savournin, Chapelle ND de l’Etoile.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à 18h30, le samedi à 10H

Prières des frères. (Ouverte à tous)

Adoration du St Sacrement.

                              Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 17H30 à 18H30

                                     Le jeudi de 19H00 à 20H30 sauf 2e jeudi du mois

                                                              Le dimanche de 18H30 à 19H30

Vêpres.                                                                 Mardi, mercredi à 19H

                                                            Jeudi, samedi et dimanche à 18H

 

Confessions

Cadolive

Le samedi de 17H00 à 17H30

Gréasque

Samedi de 11H à 12H00 (église)

Saint Savournin

Samedi 10H30 à 12H00 sonner au prieuré.

Méditation du Chapelet.

  • Gréasque le mardi à 10H00

Intentions de messes.

Cadolive :

  • Samedi 8 décembre             Jacques et Colette SOGNO

                                               Jean Paul CASANOVA

Gréasque ;

  • Dimanche 9 décembre         Marthe BONFILLON
  • Dimanche 15 décembre       Marthe BONFILLON

Saint Savournin

  • Dimanche 9 décembre         Madeleine et François SANCHEZ
  • Dimanche 16 décembre       Familes GIORDANO - ANTONIETTI

Partager cet article

Repost0